Afin de gérer leurs activités, les entreprises ont recours à toute sorte d’outils, dont des logiciels de gestion, des ERP, des progiciels.

Ces outils informatiques permettent de structurer leurs méthodes de travail et d’optimiser l’organisation des entreprises. Ils permettent aussi de faciliter la collaboration entre les équipes et de sécuriser les données de l’entreprise.

Aujourd’hui, on parle beaucoup de logiciels en mode SaaS. Mais quel est son modèle opposé ?

Retour sur la notion de SaaS

Le principe de logiciel SaaS en quelques lignes

Les logiciels en mode SaaS sont des logiciels accessibles via une connexion internet. Cela signifie que les entreprises qui souscrivent à des applications SaaS ne sont pas propriétaires des licences et n’installent absolument rien sur leurs serveurs, le logiciel SaaS est hébergé sur le cloud.

Les fournisseurs proposent généralement ces applications sous forme d’abonnement. Le logiciel devient un service, d’où le nom SaaS qui signifie Software as a Service. L’abonnement comprend justement un ensemble de services fournit par le même prestataire : l’accès à l’application en ligne, son hébergement informatique, sa maintenance, le support clients.

Lire : Le SaaS, comment ça marche ?

Ce modèle de logiciel offre l’avantage d’une certaine flexibilité. En effet, l’entreprise peut adapter son abonnement en fonction :

  • du nombre d’utilisateurs qui sera amené à travailler avec cet outil
  • des fonctionnalités plus ou moins avancées dont elle a besoin
  • du volume de données traitées dans l’application

Cela permet à des entreprises qui n’ont pas les moyens humains, financiers et matériels d’accéder à des logiciels métiers et logiciels de gestion puissants. Sachant que ces outils sont souvent utiles pour développer une activité et garantir une bonne qualité de service.

Les points d’attention sur le choix d’un logiciel SaaS

Il y a plusieurs questions à vous poser si vous vous intéressez aux logiciels SaaS :

  • L’éditeur : assurez-vous que l’entreprise qui a développé le logiciel de gestion qui vous intéresse est fiable.
  • L’hébergement informatique du logiciel : souscrire à une application SaaS, c’est aussi confier l’hébergement de ses données business à un tiers. Renseignez-vous donc sur l’hébergeur, son pays d’activité, ses certifications et ses garanties de service.
  • Sa maintenance : l’application qui vous intéresse sera-t-elle bien maintenue dans les années à venir ?
  • Son évolutivité : est-il prévu que le logiciel continue d’évoluer et de se développer (pour répondre par exemple à de nouvelles réglementations ou à de nouveaux usages) ?
  • Le support client : avez-vous la possibilité de joindre un service client en cas de bug ou de problème d’utilisation ?
  • La formation : s’il s’agit d’un logiciel métier complexe, la formation des futur·e·s utilisateurs·rices est-elle prévue ?
  • Les coûts : attention, à la souscription d’une offre SaaS, vous aurez à supporter des frais de set-up (pour la création de votre environnement) et éventuellement des frais de formation voire de prestation spécifique (en cas de besoin particulier).

Et le logiciel on-premise alors ?

Les principes d’un logiciel on-premise

On-premise signifie « sur site ». Un logiciel on-premise est acheté pour être installé sur les serveurs informatiques de l’entreprise (ou chez un hébergeur tiers), puis maintenu par son service informatique. Ce modèle requiert donc des ressources humaines, matérielles et financières importantes.

Face à l’essor et aux multiples avantages des applications SaaS, certaines entreprises préfèrent cependant rester sur ce type de modèle pour une question de contrôle et de sécurité des données. Il s’agit généralement d’entreprises qui requièrent un haut niveau de confidentialité, et donc une protection sans faille des accès et des données. En revanche l’entreprise devra en assumer les risques, et elle sera la seule responsable en cas de fuite de données par exemple.

Le fait d’être propriétaire du logiciel offre aussi la possibilité de le faire évoluer fonctionnellement. Des développements sur-mesure permettront aux applications de répondre aux besoins métiers spécifiques de l’entreprise ou du service concerné. Un point d’attention cependant sur le coût de telles opérations, sans parler de la complexité croissante des mises à jour qui suivront.

Côté finances, certains calculs sur le long terme peuvent pencher en faveur de solutions on-premise vs des solutions de cloud computing. Néanmoins il faut avoir la capacité de couvrir le coût d’investissement considérable que représente cet achat unique.

Alors, faut-il choisir un logiciel SaaS ou on-premise ?

En conclusion, les deux modèles ont leurs avantages et leurs inconvénients ! Le choix se fera en fonction du profil, des moyens et des besoins de l’entreprise. Toutefois la part du mode « on-premise » va certainement fléchir ces prochaines années au profit du Cloud. Une chose est sûre, les éditeurs de logiciels ont encore de beaux jours devant eux !

N’oubliez pas l’essentiel, s’équiper des bons outils informatiques est primordial pour :

  • optimiser le travail de vos collaborateurs,
  • offrir une meilleure qualité de service aux utilisateurs·rices et aux clients,
  • garantir la satisfaction de vos clients,
  • soutenir votre croissance.

Les logiciels de gestion ne sont pas réservés qu’aux grandes entreprises, donc n’hésitez pas à vous renseigner. En amont, pensez à bien définir vos besoins et prérequis afin de trouver la meilleure solution.

Si vous avez un projet et que vous souhaitez en savoir plus sur la mise en place d’une application SaaS, n’hésitez pas à nous contacter !